Magma

Choisis ta région :

Provence
Côte d'Azur
Grand Lyon
Toutes !
Valide et acc�de au site
Ne plus demander
Partage et augmente tes chances de gagner !

Titre

Date

Description

* Gagnants désignés par tirage au sort.
** Attention, l'email renseigné sera utilisé pour informer les gagnants du jeu.
Fermer
Fermer

C'est votre établissement ?

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Pas encore de compte ?
Inscrivez-vous GRATUITEMENT :

* Champs obligatoires

Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale

Je souhaite être rappelé par un conseiller

Fermer Formascope

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

C'est la vie que je mène : le compte Instagram qui utilise l'absurde contre l'égocentrisme Mardi 11 Février 2020

C'est la vie que je mène : le compte Instagram qui utilise l'absurde contre l'égocentrisme

Comme à chaque nouvelle parution, Magma vous fait découvrir l’artiste qui a confectionné la couverture du magazine.

Directeur artistique et photographe spécialisé dans l’architecture, Thomas s’est fait connaître sur Instagram en à peine quelques mois. Derrière le nom de « C’est la vie que je mène », il distille des photos dans lesquelles il se met en scène de manière totalement improbable. Vautré sur le sol comme un macchabée, le voilà tantôt en bord de mer, tantôt en train de descendre un escalator… quand il n’est pas affalé sur une aire de jeux pour enfant, comme sur notre couverture !

L'envie de rester cohérent

« J’ai créé ce compte en réaction à l’égocentrisme exacerbé qu’on trouve sur les réseaux sociaux, raconte-t-il. Ce besoin de « starifier » sa vie me dépasse totalement. J’ai donc voulu prendre le contre-pied de cette mouvance. Pour moi, l’absurde et l’humour deviennent une arme contre ce phénomène narcissique à grande échelle. » Un concept qui séduit puisque plus de 20.000 personnes le suivent sur Instagram. « Nombreux sont ceux qui commencent à saturer de l’égocentrisme érigé comme modèle d’influence sur les réseaux sociaux. Je pense que les gens voient mon compte comme une bouffée d’oxygène puisque mes photos sont remplies de second degré tout en restant à peu près esthétiques. »

Malgré le succès grandissant de « C’est la vie que je mène », son initiateur tient à rester discret. « Je souhaite conserver mon anonymat car je suis cohérent ! Si je clamais haut et fort mon identité, j’entrerais de plain-pied dans ce que je dénonce à travers mes photos, à savoir le désir de notoriété. » En tout cas, à la rédaction, nous avons rapidement vu que les clichés saugrenus de Thomas viendraient parfaitement illustrer notre tout aussi saugrenu Guide pratique pour éviter de se faire trucider. Alors n’hésitez pas à faire un tour sur son compte après en avoir achevé la lecture !

 

Pour consulter le n°54 de Magma en ligne, cliquez ici.

Derniers articles

Tous nos bons plans sont sur facebook, cliquez, likez !
"