Magma

Choisis ta région :

Provence
Côte d'Azur
Grand Lyon
Toutes !
Valide et accède au site
Ne plus demander
Partage et augmente tes chances de gagner !

Titre

Date

Description

* Gagnants désignés par tirage au sort.
** Attention, l'email renseigné sera utilisé pour informer les gagnants du jeu.
Fermer
Fermer

C'est votre établissement ?

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Pas encore de compte ?
Inscrivez-vous GRATUITEMENT :

* Champs obligatoires

Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale

Je souhaite être rappelé par un conseiller

Fermer Formascope

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Mélanie Laurent, Avec talents Lundi 09 Janvier 2012

Tags associés

Mélanie Laurent, Avec talents
Actrice, chanteuse, réalisatrice, rien n’arrête la belle Mélanie ! Depuis ses débuts en 1999 aux côtés de Gérard Dépardieu, elle a remporté un César (Je vais bien ne t’en fais pas) et joué sous la direction de Quentin Tarantino (Inglorious Basterds). En parallèle, elle s’est lancé avec bonheur dans la carrière de chanteuse avec un premier album remarqué réalisé par Damien Rice ( En t’attendant). Aujourd’hui, elle s’affirme comme réalisatrice avec son long-métrage « Les adoptés ». Rencontre avec une artiste comblée et passionnée.

Pourquoi avez-vous eu envie de passer derrière la caméra ?

C'était une nécessité. Plus qu'un désir, un besoin : j'en rêvais jour et nuit, c'était obsédant. J'ai toujours écrit plein de choses : des pièces, des chansons, des scénarii. Du coup, j'ai envie de les exprimer de manières différentes. Quand on est acteur, on dépend du désir des autres. Moi, j'avais depuis longtemps d'autres désirs, d'autres histoires à raconter et envie de le faire à ma manière. Je me sentais heureuse de faire des films en tant qu'actrice, mais j'avais envie d'autre chose déjà. Avec ce film, c'est mon plus grand rêve qui se réalise. Je me sens complète, heureuse et apaisée.

Jouer sous la direction du charismatique Quentin Tarantino, ça fait quoi ?

J'ai été très honorée et j'ai halluciné de faire partie de ce casting et de l'aventure incroyable d' « Inglourious Basterds ». Ce film a changé ma carrière en me permettant de tourner à l'étranger. Mais surtout, il m'a fait rencontrer un homme passionné, très inspirant. Quentin, c'est le grand capitaine d'un gros bateau qu'il ne laisse jamais couler. Cette force, c'est impressionnant à observer. Il met beaucoup de musique sur ses plateaux, les gens dansent et sentent bien. Je lui ai piqué ces trucs d'ambiance de tournage : on a dansé tout le temps et beaucoup ri. Et je crois que ça se ressent dans le film.

Quelle est la rencontre professionnelle qui vous a le plus marquée ?

J'ai eu la chance incroyable de travailler très jeune avec Michel Blanc (« Embrassez qui vous voudrez »). Puis avec Philippe Lioret pour « Je vais bien ne t'en fais pas », qui a marqué un vrai tournant dans ma carrière. Radu Mihailaenu m'a offert un rôle incroyable dans « Le concert ». Ensuite, Audiard, Klapisch, puis Tarantino. Je me suis éclatée à jouer sous Mike Milles dans « Beginners » et entre temps, j'ai vécu une grande vague d'émotion avec « La rafle ». Je ne veux pas choisir, toutes ces personnes ont rendues ma vie magique.

S'il fallait choisir entre le cinéma et la chanson ?

Le cinéma (sans hésitation).

Votre secret pour garder les pieds sur terre ?

La famille, les amis, le second degré et l'humour.

Quel souvenir gardez-vous de vos 20 ans ?

Je ne travaillais pas, mais j'étais très heureuse quand même. J'écrivais beaucoup, je passais mes journées dans les cafés et j'allais beaucoup au cinéma.

Et de vos études ?

J'ai fini mes études après le Bac littéraire option Cinéma. C'est d'ailleurs grâce à ça que j'ai eu mon Bac (rires). Quand j'étais petite, j'ai été 3 ans dans une école classique, très sévère, avant de changer pour une école libre. Il y avait des animaux dans la cour et un grand sentiment de liberté. Pendant cette période, j'allais à l'école en courant. J'adorais et je revenais en pleurant à la maison, parce que c'était fini.

Le cadeau de Noël que vous attendez impatiemment ?

Je ne crois plus au Père Noël (rires). Mais mon plus cadeau, ce serait que beaucoup de spectateurs aillent voir mon film ... et l'apprécient !

Articles similaires

Tous nos bons plans sont sur facebook, cliquez, likez !