Magma

Choisis ta région :

Provence
Côte d'Azur
Grand Lyon
Toutes !
Valide et accède au site
Ne plus demander
Partage et augmente tes chances de gagner !

Titre

Date

Description

* Gagnants désignés par tirage au sort.
** Attention, l'email renseigné sera utilisé pour informer les gagnants du jeu.
Fermer
Fermer

C'est votre établissement ?

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Pas encore de compte ?
Inscrivez-vous GRATUITEMENT :

* Champs obligatoires

Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale

Je souhaite être rappelé par un conseiller

Fermer Formascope

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Lyre le temps Lundi 18 Novembre 2013

Tags associés

About Iris

Iris Iris, 23 ans. Parisienne de naissance mais sudiste dans l'âme. N'imagine pas un monde sans musique et sans poney.
Lyre le temps
Traverser les styles et les époques tout en gardant un regard neuf...Lyre Le Temps, c'est le rêve de trois passionnés de musique, un savant mélange d'hip-hop, d'électro et de jazz. Le premier album 'LADY SWING' sort en 2010, le nouvel album "OUTSIDE THE BOXE" est disponible depuis peu. Un groupe à découvrir pour son originalité et son énergie débordante ! / Propos recueillis par Iris Cazaubon.

"Outside The Box" votre nouvel et second album est dans les bacs depuis le 11 novembre Pouvez vous nous en parler ?

L'équipe avec laquelle on a fait cet album est différente du premier. Rhum One et Q n'étaient pas sur le premier disque qui avait été produit par leurs prédécesseurs Seconde et Amorphe, anciens membres du groupe. Ca nous a ouvert plein de nouveaux horizons. En plus on a vraiment voulu ajouter une couleur plus organique à notre musique en gardant le coté Electro/Hip Hop et en ajoutant de vrais instruments sur nos programmations, nos rythmiques et nos compositions. On travaille même sur des nouvelles machines, ce qui se répercute forcément sur notre son. OUTSIDE THE BOX a été composé après une tournée de 3 ans, 200 concerts. Et on ne crée pas un album de la même manière après avoir été sur scène. Aujourd'hui on n'a pas les mêmes envies, ni les mêmes exigences.

"Outside the box" en référence à l'expression "Thinking outside the box" qui signifie "penser différemment ?"

Oui, ça nous correspond assez bien. On est de vrais électrons libres tous les trois. On se met très peu de limite dans notre musique. On aime beaucoup surprendre et fusionner des styles qui, de prime abord, ne sont pas sensés fonctionner ensemble. On aime prendre des risques, faire des expériences... et ça marche !

Entre temps vous avez sorti un EP : looking like this, les nouvelles chansons se rapprochent-elles de celles présentes sur l'EP ?

Oui, toutes les nouvelles chansons se rapprochent. "Looking like this" et "Going on" sont inclus dans l'album. Il y a cette même énergie inhérente à chaque morceau qui fait que cet album traverse les styles et les époques tout en gardant un regard neuf d'aujourd'hui. On a laissé la créativité s'exprimer sans se mettre de barrières.

En l'écoutant j'ai eu un coup de coeur pour "Going on", pouvez vous nous parler de cette chanson?

Le message de cette chanson est vraiment important pour nous. Dans la vie, tout ne se passe pas comme on le souhaite. La vie d'artiste nous soumet à des épreuves parfois dures et à des remises en questions permanentes. Du coup, Lyre Le Temps, c'est un réel engagement de notre part. On ne laisse jamais tomber et on continue toujours d'avancer. En même temps, on a vraiment voulu partager ce message d'espoir, parce que au final on encourage les gens à faire comme nous et à aller au bout de leur rêves. Quand Beat Assaillant est venu partager ce morceau avec nous, il était vraiment dans cette attitude. C'était cool de se comprendre. Il a vraiment rajouté de la force à notre message. On est super content d'avoir bossé avec lui.

"Lyre le temps" qu'est ce que cela signifie ? Pourquoi ce nom ?

Lyre Le Temps c'est l'idée de traverser les époques. Aujourd'hui grâce à Internet, on peut se faire une relecture impressionnante des musiques de ces 100 dernières années. C'est une vraie nouveauté pour notre génération de grandir en écoutant un nombre incalculable de morceaux. On s'influence énormément des musiques qui datent des années 30 , 40 , 50 ... à aujourd'hui. C'est comme un gigantesque terrain de jeu. 

Lyre le temps est un savant mélange d'hip-hop, d'électro et de jazz, est-ce dû aux goûts musicaux de chacun de vous trois ?

Oui. On a tous les trois plus ou moins le même âge et c'est vrai que l'électro, le Hip Hop et le Jazz sont les catalyseurs de notre musique. En fait, DJ Q et Rhum One ont une culture plus HIP HOP et moi plus Jazz et Gospel. Aussi, on écoute tous les 3 en parallèle de la soul, du reggae, du rock, de la pop... On se retrouve dans tellement d'univers qui nous font vibrer.

Si mes informations sont exactes vous êtes tous les 3 d'origine Strasbourgeoise. C'est là-bas que vous vous êtes rencontrés ?

On a grandi en Alsace. En 2009, Q est venu assurer un remplacement live en tant que DJ scratch. Rhum One travaillait dans le studio d'en face, pour le projet ART DISTRICT. Il nous a rejoint l'année suivante, à la fin de notre 1ère tournée promo. L'envie de composer ensemble est devenue rapidement une évidence.

Pouvez vous raconter brievement les parcours de chacun d'entre vous avant la formation du groupe ?

Ludo >> J'étais un gros geek de Counterstrike et la seule chose qui me faisait descotcher c'était la musique. Autodidacte, j'improvisais au piano, j'écrivais mes premiers textes dans le salon sur le piano de mes parents. Une fois le bac en poche, je suis arrivé à Strasbourg pour une fac de droit que je n'ai jamais terminé. J'ai commencé à rencontrer des gens comme moi. J'ai décidé que je voulais faire ça de ma vie, de la musique. Et à 20 ans, j'ai eu la chance d'étudier la musique à Boston au Berklee College of Music. Un souvenir inoubliable. Depuis mon retour, je me consacre entièrement à Lyre le temps, la tournée, le studio et j'adore ça.

DJ Q >> Mon père DJ, j'ai commencé à kiffer le scratch vers 12 ans. C'est à 17 ans que j'ai décidé d'acheter mes premières platines, pour m'entraîner. Deux ans après je commence mes études, je rencontre Dj Nelson, et là, acquérir du niveau aux platines est devenu une priorité. J'ai fait mes armes à la radio (rbs), dans les soirées qu'on organisait avec mon crew, Turntableast, et dans quelques battles. Vous connaissez déjà la suite.

Rhum One >> J'ai commencé la musique avec le human beatbox vers 16/17 ans, puis j'ai découvert la production musicale sur MPC. En 2007 j'ai monté mon groupe Art District. Rhum One : J'ai commencé la musique avec le human beatbox vers 16/17 ans, puis j'ai découvert la production musicale sur MPC. En 2007 j'ai monté mon groupe Art District.

Le chiffre 3 est souvent synonyme de désaccord. Il vous arrive de vous prendre la tête entre vous ?

Bien sûr qu'on se prend la tête. Mais on arrive à dissocier les moments où l'on travaille des moments entre potes. L'avantage c'est qu'on est un groupe très soudé avec pleins de gens autour de nous. En fait, on est rarement que tout les trois et tant mieux. Pour ce qui est de la musique, on connait les influences des uns et des autres et ça nous inspire. Et quand on est pas d'accord, on en discute en pesant le pour et le contre. Au final, on arrive toujours à se retrouver dans notre musique et c'est le plus important.

Un nouvel album mais aussi une tournée en préparation. La scène ça représente quoi pour vous ? C'est un peu grâce à la scène que vous vous êtes fait connaitre non ?

La scène pour nous c'est une consécration. La musique prend une autre envergure sur scène. On a fait beaucoup de concert en France, en Allemagne, en Belgique, en République tchèque, en Hongrie, au Portugal et c'est ça qui est énorme. On arrive dans un pays où on ne parle pas la langue et au final on arrive a faire la teuf pendant une heure et demi. C'est dingue!

Auriez-vous par hasard une anecdote sympathique ou rigolote à raconter sur la préparation de "Outside the box" ?

On a passer 1 mois et demi enfermé dans le studio Deaf Rock à Strasbourg à faire des journée de 14 heures de studio. C'était génial. Ca ne s'arrêtait jamais. Sur les derniers jours, on a enregistré beaucoup de voix notamment celle de "rock'n'roll", un titre décalé rock/dubstep. On voulais prendre des voix vraiment criardes. Le texte évoque des clichés des groupe de rock avec un refrain scandé, le tout dans une atmosphère super live. On est rentré à fond dans nos personnages. Au moment de la prise, tout le monde hurlait dans le studio pour user les voix histoire d'avoir vraiment le grain qu'on voulait sur le morceaux. On a tous pris un shot de Jack avant la prise, et on a fini la journée à faire la fête, à breaker. C'est un pur souvenir. Pour nous, cette track évoque clairement la fête !

Quels sont vos groupes fétiches, vos sources d'inspiration ?

Ray charles , le Wu tang , Steevie Wonder , Nas , Jay Z , Queen , Micheal Jackson , Daft punk , Prodigy , Etta james , Nina simone , C2C , Oxmo puccino , Beat Assaillant , Gangstarr, A tribe called quest, Masta Ace, il en a tellement. On se laisse vite embarquer dès que ça nous ambiance tous les 3 .

Articles similaires

Tous nos bons plans sont sur facebook, cliquez, likez !