Magma

Choisis ta région :

Provence
Côte d'Azur
Grand Lyon
Toutes !
Valide et accède au site
Ne plus demander
Partage et augmente tes chances de gagner !

Titre

Date

Description

* Gagnants désignés par tirage au sort.
** Attention, l'email renseigné sera utilisé pour informer les gagnants du jeu.
Fermer
Fermer

C'est votre établissement ?

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Pas encore de compte ?
Inscrivez-vous GRATUITEMENT :

* Champs obligatoires

Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale

Je souhaite être rappelé par un conseiller

Fermer Formascope

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Wailing Trees, un vent de nouveauté Jeudi 09 Janvier 2014

Tags associés

About Iris

Iris Iris, 23 ans. Parisienne de naissance mais sudiste dans l'âme. N'imagine pas un monde sans musique et sans poney.
Wailing Trees, un vent de nouveauté
Sept potes, sept univers musicaux, sept personnalités... Wailing Trees c'est Romain, Pierre.B, Pierre.F, Thibaud, Jawad, Lucas et Riwan. Rassemblés par la même passion pour la musique, plus particulièrement le reggae, ils sont déterminés à en faire leur métier. En 2012 sort "Selon ma nature", leur premier EP. Couronné de succès, il fera (très) bientôt place à un album. De jeunes artistes prometteurs, une fraîcheur et un professionnalisme étonnant sur scène... une belle découverte ! / Propos recueillis par Iris Cazaubon.

Pouvez nous nous expliquer comment est né le groupe ?

On vient tous de la même ville (Vienne) et on se connaissait tous plus ou moins avant la formation du groupe. Au départ Wailing Trees est une fusion entre une formation reggae et une formation soul. On pense que c'est un peu ça qui fait notre originalité : le mélange des styles. Que ce soit du punk, du saxo classique ou du jazz, chacun d'entre nous possède un univers musical bien à lui. On se rassemble autour du reggae mais on ne se limite pas à ça, on aime mélanger les styles !

Vous êtes ce soir à Marseille pour jouer en première partie de Dub Inc, comment les avez-vous rencontré ?

On avait fait une maquette avec deux titres et on l'a donnée à Zigo, batteur de Dub Inc, lors d'une soirée. Le soir même il nous a laissé un message sur facebook pour nous dire qu'il avait "flashé" sur nos morceaux. Quelques temps après il nous a proposé de jouer en première partie sur des concerts. On ne s'y attendait vraiment pas... ça nous a beaucoup touché. Pour nous Dub Inc est un groupe de référence.

Vous avez aussi partagé la scène avec des artistes comme Groundation, Kymani Marley ou encore Tiken Jah Fakoly... Jouer pour un public qui est venu voir quelqu'un d'autre n'est ce pas parfois un peu difficile ?

Quand on débute on fait forcément des premières parties. Et il faut avouer qu'il y a certains concerts plus compliqués que d'autres. Ce sont ceux où le public est moins à l'écoute car il n'attend qu'une chose : voir l'artiste pour lequel il s'est déplacé. Mais la plupart du temps tout se passe bien. On se fait plaisir et on a l'impression que le public aussi.

La scène, le meilleur moyen pour un jeune groupe de se former ?

Oui. On a jamais les mêmes objectifs dans chaque concert. Par exemple on essaye d'adapter nos morceaux à l'endroit où l'on se trouve selon l'ambiance et le type de public. On se laisse une part d'impro mais plus on acquiert de l'expérience plus on se rend compte de l'importance d'un show minuté. Au fil des concerts on se perfectionne, on essaye de nouvelles choses !

Vous écrivez vous même vos paroles, avez-vous des thèmes de prédilection ?

Dans nos paroles on est plutôt positifs. La société pointe trop souvent du doigt ce qui ne va pas, ça fait parfois du bien de parler aussi de ce qui va. Être positif n'empêche pas d'être engagé. Car c'est ce qu'on est, on a des choses à dire.

Vos artistes de référence ?

Groundation (jazz), Gwana Difusion, Wailers.. Dub Inc. Le nom du groupe est d'ailleurs une contraction entre Wailers (Bob Marley) et Young Tree (premier album de Groundation). On se voit un peu comme de jeunes arbres qui prennent petit à petit racine dans la musique.

Jouer à Marseille...vous kiffez ?

Carrément. On a déjà joué à l'Estaque pour le festival "Artéfada" c'était génial ! Un super accueil, un rappel qui n'était pas prévu... et à la fin de la soirée on a été invités à dormir sur un voilier, c'était plutôt cool !

Pour en savoir encore un peu plus...

http://www.wailingtrees.com

Articles similaires

Tous nos bons plans sont sur facebook, cliquez, likez !