Magma

Choisis ta région :

Provence
Côte d'Azur
Grand Lyon
Toutes !
Valide et accède au site
Ne plus demander
Partage et augmente tes chances de gagner !

Titre

Date

Description

* Gagnants désignés par tirage au sort.
** Attention, l'email renseigné sera utilisé pour informer les gagnants du jeu.
Fermer
Fermer

C'est votre établissement ?

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Pas encore de compte ?
Inscrivez-vous GRATUITEMENT :

* Champs obligatoires

Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale

Je souhaite être rappelé par un conseiller

Fermer Formascope

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Sous la frange de Brigitte Mardi 22 Septembre 2015

About Iris

Iris Iris, 23 ans. Parisienne de naissance mais sudiste dans l'âme. N'imagine pas un monde sans musique et sans poney.
Sous la frange de Brigitte
Il suffit que les voix de Sylvie Hoarau et d'Aurélie Saada s'unissent pour que la magie Brigitte opère. Le fusionnel duo à frange nous transporte dans un univers aux influences multiples, plein de fraicheur et de sensualité. Mais c'est encore Aurélie Saada qui nous en parle le mieux ... tête à tête.

Brigitte est un savant mélange entre différents univers et styles musicaux (psyché, pop, orientales, hip hop, reggae…) d’où viennent toutes ces influences ?
Elles nous sont inspirées par nos longues vies (rires). Beaucoup de nos influences viennent de notre jeunesse. Mon papa est réunionnais et j’écoutais beaucoup de reggae  et de musique créole quand j’étais petite. À l’adolescence, c'était pop indé et punk rock de mon côté tandis que Sylvie était à fond dans le hip hop. Au cours de mes années de fac j’ai commencé à apprécier la musique classique... j’ai même chanté dans un groupe médiéval.

Si vous deviez définir le style/l’univers de Brigitte en quelques mots ?
On a toujours refusé de le définir, on ne veut pas d'étiquette. Avec Brigitte on mélange tout, et on s’autorise tout ! On n'a qu’une vie, c’est sans doute notre dernier projet et on n'a pas envie de se demander si ça se fait  ou pas, on fonce !

 

Vous faites tout de A à Z (paroles, composition, clip … ), cela vous paraît-il envisageable de chanter un jour une chanson écrite par quelqu’un d’autre ?
Là tout de suite, j’ai envie de te répondre non. Ce serait très difficile pour nous de ne pas s'impliquer dans les paroles. C’est vrai que nous avons fait beaucoup de reprises mais pas toujours à notre initiative. On aime chanter nos propres textes.

">

                    *** Allez les écouter à Lyon, Magma vous invite :)***

En plus de piloter votre projet artistique de bout en bout, vous êtes toutes deux mamans… pas de "burn out" à l'horizon pour l'instant ?
C’est une organisation. Quand on est en tournée on essaye de rentrer chez nous le plus souvent possible, on fait les interviews au téléphone, on fait en sorte de se libérer le mercredi après-midi… comme beaucoup de femmes qui travaillent en fait. Nous avons aussi la chance d’avoir des maris et des mamies impliqués.

La phase d’écriture d’un album de Brigitte ça ressemble à quoi ?
On se rejoint le matin chez l’une ou chez l’autre. On sort le micro, les instruments, le carnet et on se met à discuter et à noter tout ce qui nous passe par la tête.  Pour chaque chanson, chaque personnage, on a besoin de créer ce que l'on appelle un "décor ». Si on décide par exemple de parler d’une femme, on va avoir besoin de  la décrire physiquement, d'imaginer sa vie, en quelle année elle vit …

Brigitte est un duo mais en vous écoutant (vous chantez toujours à l’unisson) et maintenant en vous regardant (look identique depuis le dernier album), on a l’impression que Brigitte est une seule et même femme. On dit d’ailleurs « Brigitte » et non « Les Brigittes »… Y a-t-il une explication ?
Quand on a commencé à travailler ensemble, on pensait que nos carrières allaient s’arrêter, qu’on était trop vieilles, que ça ne marcherait jamais… Si finalement ça a fonctionné, c'est parce que nous nous sommes soutenues. On est complémentaire. On passe notre vie ensemble à discuter de tout, de la vie, de l’amour, de la politique… Se ressembler c’est une manière de montrer que l’on s’aime, que l’on s’admire.

Vos voix se marient d’ailleurs tellement bien que l’on a du mal a les identifier …
Tu vas rire mais ça nous arrive aussi de ne pas réussir à distinguer qui chante... Je me souviendrai toujours de la première fois où on a découvert l’espèce de magie qui se dégageait de l’union de nos deux voix. Parfois on est encore émues du résultat. 

Vous parlez beaucoup d’amour sans jamais tomber dans la niaiserie. Quel est votre secret ?
Il n’y a pas de secret, je pense simplement que nous sommes toujours à la recherche d’un  équilibre entre différents univers, différents vocabulaires et ambiances… et cela fait que nous ne tombons pas dans les extrêmes. Mais on se pose parfois la question. Quand on écrivait "Hier encore", qui est une chanson d'amour heureuse, on se l'est d'ailleurs posée il me semble.

 Beaucoup des chansons de « À bouche que veux-tu » durent 5 à 6 minutes, pourquoi  ce format ?
Comme je te disais, Brigitte ne se pose aucune limite. On a écrit des chansons, elles duraient 6 minutes et  on n'a pas eu envie de les raccourcir. Nos titres racontent des histoires et on trouvait cela invraisemblable de couper l’histoire en plein milieu. À bouche que veux-tu, par exemple, est une chanson en 3 parties qui débute par un slow. C’était un crève cœur de la couper pour la radio…


 Ce deuxième album est plus dansant, cela se ressent sur scène ?
Oui, on prend beaucoup plus le micro à main, on bouge… On adore faire des chorégraphies sur scène et cet album nous permet de nous éclater à ce niveau là.  Nos chorés c'est comme nous chansons, on les invente ensemble de toutes pièces.

 C’est quoi le féminisme pour vous ?
Je définirais le féminisme comme un mouvement politique, des femmes qui demandent la totale égalité des sexes, les mêmes droits, la même vie que les hommes. Nous on ne revendique rien, on ne fait pas partie d’un groupe... mais il est vrai que nous adoptons une position de femmes assumées qui chantent qu’elles ont envie de se taper un mec un soir ou de casser la gueule à une rivale… On n'est pas féministes, on est juste libres.

 Si vous aviez un message à faire passer aux femmes ?
Qu’elles ont aussi le droit au désir. En chantant « Ma Benz » on voulait clairement  afficher le désir dans la bouche d’une femme, pareil pour « Oh Charlie chéri » dans le dernier album où on reluque les mecs qui passent. Ce n'est pas parce qu'on est des filles qu'on a pas le droit de mater des postérieurs !

 

*** QUIZ ***

1.      Le dernier concert que tu es allée voir ?
Chat, une superbe artiste qu'on a la chance d’avoir sur la route avec nous. Je trouve cette fille tellement talentueuse. J’aime la voir sur scène.

2.     Le CD que tu écoutes avec tes enfants ?
L’été on adore écouter les Beach Boys avec mes enfants. "Pet sounds " à fond dans la voiture sur la route des vacances c'est juste parfait !

3.     La chanson qui t'émeut à chaque fois que tu l’entends ?
"Les vacances au bord de la mer" de Michel Jonasz. Ce qui touche à la famille et au déracinement me bouleverse à chaque fois. C’est comme si on appuyait sur un petit bouton relié à mes glandes lacrymales. J’aime les mots simples, élégants, profonds et émouvants de ce titre.

Articles similaires

Tous nos bons plans sont sur facebook, cliquez, likez !