Magma

Choisis ta région :

Provence
Côte d'Azur
Grand Lyon
Toutes !
Valide et accède au site
Ne plus demander
Partage et augmente tes chances de gagner !

Titre

Date

Description

* Gagnants désignés par tirage au sort.
** Attention, l'email renseigné sera utilisé pour informer les gagnants du jeu.
Fermer
Fermer

C'est votre établissement ?

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Pas encore de compte ?
Inscrivez-vous GRATUITEMENT :

* Champs obligatoires

Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale

Je souhaite être rappelé par un conseiller

Fermer Formascope

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Renan Luce, Salut les voisines Lundi 13 Décembre 2010

Tags associés

Renan Luce, Salut les voisines
Quand Renan est content il fait des petits bonds ! Même à 3 heures du mat’ l’artiste signe des autographes. Ce trentenaire, bien dans ses tongs, joue de tous les instruments mais préfère la guitare. Petit, il écoutait Brassens et ado, The Doors. C’est un fan des Beatles et de Renaud, son beau-papa ! Compositeur du générique du film « Le Petit Nicolas », Renan Luce aime les westerns et le cinéma des années 70. En tournée jusqu’à fin décembre, il regagnera ensuite la Bretagne où l’attend sa belle Lolita.

Préfères-tu toujours les voisines ?

Par définition, oui !

Qu'est ce qui te fait craquer chez une fille ?

Qu'elle me regarde... j'aime bien me faire draguer... mais j'y fais moins attention maintenant ! (qu'il est marié ).

Ton arme secrète ?

La dérision.

Ton autoportrait ?

Impossible à faire, trop dur ! En simulation d'entretien quand j'étais étudiant, je détestais dire mes points forts ou faibles. Ça varie trop en fonction des situations !

Tes études ?

Classe prépa à Rennes puis, à 20 ans, école de commerce à Toulouse. J'ai été jusqu'au bout et obtenu mon petit diplôme... qui ne me sert à rien !

Comment vis-tu ta célébrité ?

Hyper bien, serein ! Ce n'est pas un truc qui me déstabilise. J'en rêve depuis que je suis tout petit.

Tes débuts dans la chanson ?

La chorale de l'école maternelle ! Plus grand, j'ai appris le piano de façon académique et gratté la guitare sur les chansons des autres. J'ai écrit les miennes à 17 ans.

D'où vient ton inspiration ?

De la rêverie... Les idées arrivent vite mais je mets du temps à écrire !

Ton rituel avant de monter sur scène ?

J'ai des petites manies comme mettre quinze médiators dans mes poches. Je n'aime pas rester seul et préfère être entouré de toute l'équipe. On boit un coup, on pousse un grand cri primal et on y va !

Que ressens-tu quand tu chantes en concert ?

C'est hyper impudique et déstabilisant... je me sens vulnérable. Le moindre truc de travers, même insignifiant, prend de l'importance. Je me planque derrière mes textes !

Ton premier geste le matin ?

En tournée dans le bus, je retire mes boules Quiès, bois un café, vois où on est et parle avec mes potes. Le reste du temps je dis bonjour à ma femme Lolita.

Tes rapports avec ton célèbre beau-père ?

Chaleureux, simples, avec beaucoup d'affection ! J'étais fan de Renaud avant de rencontrer sa fille. Mais côté musique, on n'échange pas tellement.

Si tu étais un animal ?

Je serais un chat... un peu rêveur et sauvage.

Ton style de vacances ?

Studieuses ou itinérantes car je n'aime pas l'idée de me poser deux semaines au même endroit ! J'emporte toujours un appareil photos et des bouquins.

Ton livre de chevet ?

J'ai adoré « A l'est d'Eden » de John Steinbeck et, dans le genre flamboyant, j'ai lu et relu « Belle du Seigneur » d'Albert Cohen.

Un geste écolo ?

Au quotidien, j'en ai plein. J'économise surtout l'eau et les lumières.

Tes B.A ?

Des choses simples comme être poli, agréable, pas hautain, ouvert...

Tes délires ?

Avec l'équipe avec laquelle je traîne ils sont assez fréquents ! Mais ça reste bon enfant, un peu du genre colonie de vacances...

Qu'est ce qui te met en colère ?

La bêtise au sens large et le manque d'ouverture d'esprit.

Qu'adores-tu ?

Ne rien faire en écoutant de la musique.

Ton plat favori ?

Le couscous de ma mère !

Ton casting pour un dîner déchainé ?

Je dirais mes potes d'enfance à égalité avec l'équipe de tournage.

Tes projets ?

D'abord, repos ! J'en aurai bien besoin après un an de tournée. Puis, je me remettrai tranquillement au boulot dans mon studio, chez moi en Bretagne, pour faire de la musique encore et longtemps !

Articles similaires

Tous nos bons plans sont sur facebook, cliquez, likez !