Magma

Choisis ta région :

Provence
Côte d'Azur
Grand Lyon
Toutes !
Valide et accède au site
Ne plus demander
Partage et augmente tes chances de gagner !

Titre

Date

Description

* Gagnants désignés par tirage au sort.
** Attention, l'email renseigné sera utilisé pour informer les gagnants du jeu.
Fermer
Fermer

C'est votre établissement ?

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Pas encore de compte ?
Inscrivez-vous GRATUITEMENT :

* Champs obligatoires

Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale

Je souhaite être rappelé par un conseiller

Fermer Formascope

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Secteur du numérique : quel métier choisir ? Vendredi 17 Novembre 2017

Tags associés

About Alice

Alice
Secteur du numérique : quel métier choisir ?
Vous l’avez constaté au nombre d’heures que vous passez sur votre écran : il est impossible d’échapper au web. Vous pouvez joindre l’utile à l’agréable et commencer une carrière dans le numérique. Justement, ce secteur comporte une ribambelle de métiers, et autant de branches d’activité. Geeks avérés, créatifs aguerris et commerciaux en herbe : cet article est fait pour vous !

DES MILLIERS DE POSTES À POURVOIR 

Il existe un véritable potentiel dans le secteur du numérique : les entreprises s’y multiplient, des nouveaux postes se créent, et avec eux de nouvelles opportunités de carrière. Les embauches ont même augmenté de 10% entre 2014 et 2015*, soit trois fois plus que dans les autres secteurs. Selon une étude réalisée en mai 2016 par Pôle Emploi, 191 000 postes seraient à pourvoir d’ici à 2022** ! Des promesses attractives qui en feraient rêver plus d’un.

Qu’on se le dise, il existe une multitude de postes dans l’univers des métiers du web : le webmarketing, la communication digitale, le design-graphique, la programmation, le développement et on en passe. Autant de termes obscurs que de catégories de métiers dont nous ignorons bien souvent le but et la signification. Aussi différents soient-ils, ils évoluent cependant aussi vite que la technologie et les innovations qui l’accompagnent, c’est pourquoi ils nécessitent de constantes adaptations !

 

Elodie Thauvin : « Graphiste à l’origine, je souhaitais apprendre le développement web afin de compléter ma formation initiale. J’avais essayé par moi-même d’apprendre certains langages du développement comme le HTML, CSS, JavaScript, mais sans vraiment comprendre ce que je faisais. Webforce3 m’a semblé être une formation pertinente parce qu’elle propose d’apprendre les bases des cinq grands langages du développement. À la sortie des trois mois de formation, on sait déjà coder un site internet simple de A à Z. Aujourd’hui, avec trois autres personnes, nous avons monté notre propre agence de Communication Graphique et Web Développement (OhMyDevs!) en combinant nos qualifications (graphisme, design) avec ce que nous avons appris à Webforce3. »

 

Hebergeur d'image

 

 

NUMÉRIQUE ET INNOVATION : LA BONNE ÉQUATION

Nous pourrions vous faire la liste infinie de tous les jobs du web, que vous pouvez d’ailleurs trouver sur www.metiers.internet.gouv.fr, mais mieux vaut se concentrer sur quelques grandes familles. Pour commencer, il y a par exemple les emplois émergents relatifs aux Data, c’est-à-dire l’ensemble des données informatiques stockées. A l’heure où ces dernières font sur la toile la preuve de leur influence, de nouveaux postes voient le jour : chargé de modélisation de données, analyste de données… et avec eux, autant de concepts à maîtriser.

Dans cette même famille d’autres profils sont tout aussi prisés : du consultant web analytique au programmateur algorithmique en passant par les experts en référencement, la liste est longue. Leur but ? Améliorer le fonctionnement d’un site par des logiciels, des algorithmes ou autres outils techniques.

Du côté de la créativité digitale, certains métiers ont le vent en poupe : que l’on parle de designer graphique ou de directeur artistique web, tous sont les instigateurs d’une nouvelle ère graphique et ergonomique, et contribuent à la création d’identités visuelles et d’images omniprésentes sur la toile comme dans notre quotidien.

Les développeurs sont également de plus en plus recherchés. Que se soit pour la conception ou le développement de sites internet, c’est à eux que revient la lourde tâche de rendre les marques et entreprises visibles sur la toile.

Souvent oubliés, l’e-commerce, l’e-marketing et autres profils de commerciaux en herbe ne cessent de creuser leur sillon sur la toile. Équivalent numérique du marketing traditionnel, il englobe plusieurs aspects : comportement de l’internaute, trafic, et toutes les informations nécessaires à mettre en place une stratégie digitale efficace. Acheteur d’espaces publicitaires, chef de projet e-CRM… Encore une fois, le choix ne manque pas !

Si l’ensemble de ces profils est de plus en plus recherché et que l’offre d’emploi du secteur est importante, l’accès à des jobs 2.0 n’est cependant pas des plus faciles.

 

UNE MYRIADE DE FORMATIONS 

Les formations du côté du web tendent à se multiplier : nombreuses sont celles qui permettent d’atteindre le niveau Bac +5, souvent préféré par les employeurs. Écoles d’ingénieur, de commerces, licences et masters en universités proposent des cursus adaptés aux désirs de spécialisations de chacun. Pour les plus impatients, d’autres formations permettent d’atteindre facilement le niveau Bac+2 : CAP, BTS ou DUT, généralement proposés en alternance.

En outre, ces dernières années de nombreuses écoles privées comme Supdeweb - pour n’en citer qu’une - ont vu le jour. Ces dernières proposent des formations spécialisées et délivrent à leur terme des diplômes certifiés par l’État ou des Bachelors. Il est certain que le secteur du numérique laisse la possibilité à tout un chacun de s’auto-former, par le biais de tutos et autres forums. Mais il faut pour cela manifester un véritable intérêt, voire même une indubitable passion pour le web. Rigueur et motivation sont nécessaires pour se démarquer !  

 

À LA RECHERCHE DU GEEK PARFAIT

Les métiers du web requièrent non seulement la maîtrise d’outils informatiques, de logiciels et de concepts mais aussi la connaissance de certains pré-requis. Souvent appréciée par les employeurs, la maîtrise de références de bases comme l’ITIL (management du système d’information) par exemple ou le CMMI (modèle de référencement) est un atout.

Enfin, des compétences transversales comme le sens de la créativité, du relationnel, la polyvalence et l’adaptabilité complètent le profil du parfait geek. Ces traits de caractères parallèles justifient de pouvoir s’adapter aux clients, aux mutations des outils et à l’évolution rapide des technologies.

Le dynamisme et l’impact de ce secteur sur le marché du travail ne sont pas négligeables. L’ensemble des perspectives qu’il offre le rend attrayant pour les jeunes comme pour les actifs désireux de reconversion. Cependant, les exigences et les attentes sont pointues pour y décrocher un poste. En constante mutation, ce secteur fait appel à la polyvalence et à l’adaptabilité de personnalités amoureuses d’innovation. Les métiers du web sont, en définitive, un mode de vie et un véritable état d’esprit. 

 

4 FICHES MÉTIER POUR S’ORIENTER  

 

Hebergeur d'image

 

Infographiste

Quoi ? Créatif amené à réaliser des affiches, des logos, des flyers, d’images en 2 ou 3D répondant à la demande d’un client.

Comment ? Écoles des Beaux-arts, CAP, Bac pro, ou BTS design graphique.

Pour qui ? Les amoureux du dessin, du numérique, avec un véritable sens de la créativité et une (très) bonne culture générale.

Les + ? 

● La garantie de l’indépendance avec la possibilité de travailler en free-lance Des évolutions de salaire avec le temps et l’expérience ● La multiplication des intérêts avec la diversité des clients.

 

Les - ?

● La nécessité de se démarquer sur le marché du travail ● L’obligation de se montrer attentif et rigoureux dans son travail  Pouvoir gérer le ratio temps/travail et passer de nombreuses heures devant son écran. 

 

Développeur web 

Quoi ? Chargé de la réalisation d’un site web de sa création jusqu’à sa mise en ligne en passant par le suivi technique.

Comment ? Beaucoup de nouvelles formations ont vu le jour pour devenir développeur web : la Webforce3 ou la WAccademy proposent par exemple des formations courtes et complètes. [voir encadré]

Pour qui ? Les vrais geeks qui adorent le langage PHP, SQL, Java, le numérique, les nouvelles technologies, l’innovation. En bref, les passionnés d’informatique.

Les + ?

● C’est un profil très recherché par les entreprises dans le secteur du numérique Les possibilités d’évolution de salaire avec le temps La grande diversité des missions proposées.


Les - ?
 

● Patience et implication sont nécessaires Une excellente maîtrise des outils informatiques également ● Disposer d’un bon sens de l’écoute et de l’analyse pour répondre efficacement aux demandes des clients

 

Analyste de données

Quoi ? Évalue les données d’une entreprise pour en faire évoluer sa stratégie.

Comment ? Les formations dans l’ingénierie informatique, le marketing ou les statistiques (parfois les trois combinées).

Pour qui ? Les amoureux des chiffres, des statistiques et les geeks invétérés.

Les + ?

● Ces profils sont de plus en plus recherchés ● L’analyste a un rôle central dans l’entreprise ● Il donne des interprétations et des recommandations stratégiques.

 

Les - ?

● Il peut être amené à analyser un nombre important de données ● Un très bon niveau d’anglais est indispensable ● Il doit maîtriser parfaitement des programmes informatiques spécifiques.

 

Webmarketeur

Quoi ? Met en place une stratégie marketing pour augmenter les ventes d’une marque ou le trafic d’un site internet.

Comment ? Toutes les formations marketing ou de commerce avec une spécialité informatique.
Pour qui ? Les amoureux du marketing et de commerce n’ayant pas la phobie des chiffres.

Les + ?

● La polyvalence du métier  Le recours au sens de la créativité et de l’imagination ● Bons sens du leadership et du relationnel ● Grande force de proposition 

 

Les - ?

● Des connaissances en marketing pointues sont nécessaires ● La maîtrise parfaite de logiciels informatiques permettant de mener à bien la politique marketing ● Il faut avoir un esprit d’analyse rapide.  

Articles similaires

Tous nos bons plans sont sur facebook, cliquez, likez !