Magma

Choisis ta région :

Provence
Côte d'Azur
Grand Lyon
Toutes !
Valide et accède au site
Ne plus demander
Partage et augmente tes chances de gagner !

Titre

Date

Description

* Gagnants désignés par tirage au sort.
** Attention, l'email renseigné sera utilisé pour informer les gagnants du jeu.
Fermer
Fermer

C'est votre établissement ?

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Pas encore de compte ?
Inscrivez-vous GRATUITEMENT :

* Champs obligatoires

Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale

Je souhaite être rappelé par un conseiller

Fermer Formascope

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Enseignant suppléant : mode d'emploi Vendredi 17 Novembre 2017

Tags associés

Enseignant suppléant : mode d'emploi
Morgane Mercurio est, depuis quelques mois, enseignante suppléante dans des établissements privés niçois. Passée par toutes les étapes pour obtenir ce statut avec le Service d’Accueil et d’Aide au Recrutement de Nice/Toulon (SAAR), elle nous fait le récit de cette expérience.

« J’ai obtenu une licence d’anglais, puis j’ai préparé le concours de recrutement des professeurs des écoles (CRPE) pendant 2 ans. C’est pendant cette préparation que l’une de mes camarades m’a parlé des suppléances dans l’enseignement privé. Je suis allée sur le site du SAAR (www.saran.fr), puis j’ai décidé de me rendre à l’une de ses réunions d’information. On m’y a expliqué tout ce que je devais savoir sur la suppléance, et on m’a donné la marche à suivre pour constituer un dossier, indispensable pour obtenir le préaccord collégial, c’est-à-dire une autorisation d’enseigner. Ce préaccord est délivré suite à un entretien avec une commission composée de 2 ou 3 chefs d’établissement, pendant lequel le candidat doit expliquer son parcours, ses projets, sa motivation et la manière dont il conçoit le métier de professeur. Une fois le pré-accord obtenu, mon dossier a été mis à disposition de tous les chefs d’établissement des Alpes-Maritimes, et j’ai rapidement été contactée pour une première suppléance. Aujourd’hui je travaille au sein du collège Or Torah, à Nice. J’enseigne l’anglais dans des classes de 6e , 5e , 4e et 3e , tous les matins sauf le mercredi. Je ne sais pas encore exactement pour combien de temps : on change sans cesse d’environnement, ce qui est très formateur. Je conseille d’ailleurs vivement aux personnes qui souhaitent enseigner ou qui envisagent de passer le concours d’expérimenter la suppléance. Il n’y a qu’un seul moyen de savoir si on est fait pour ce métier : se retrouver face à une classe ! »

Pour devenir suppléant, rendez-vous sur www.saaran.fr

Articles similaires

Tous nos bons plans sont sur facebook, cliquez, likez !