Fermer

La newsletter Magma

Votre dose de bonne humeur (contagieuse)
Partage et augmente tes chances de gagner !

Titre

Date

Description

* Gagnants désignés par tirage au sort.
** Attention, l'email renseigné sera utilisé pour informer les gagnants du jeu.
Fermer
Fermer

C'est votre établissement ?

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Pas encore de compte ?
Inscrivez-vous GRATUITEMENT :

* Champs obligatoires

Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale

Je souhaite être rappelé par un conseiller

Fermer Formascope

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :





Lis ton eMag :

Emag Magma

Elle a plaqué ses études pour devenir pâtissière Lundi 04 Novembre 2019

Tags associés

About Rédac

Rédac
Elle a plaqué ses études pour devenir pâtissière

De plus en plus de jeunes abandonnent leurs études supérieures, voire leur job de bureau, pour embrasser un métier manuel et traditionnel. Nous avons rencontré Marine qui a opéré une reconversion de ce type pour devenir artisane.


Et si nos dix doigts servaient à autre chose que tapoter sur un clavier ? C’est la question qui taraude de plus en plus d’étudiants dans le supérieur et les jeunes actifs des professions dites intellectuelles. Parmi eux, certains osent franchir le pas et se reconvertissent dans un métier manuel : on les appelleles néo-artisans. C’est ce qui est arrivé à Marine qui, après avoir réalisé un master des métiers de l’enseignement, a choiside faire un CAP pâtisserie. « Je ne me retrouvais pas dans ce que je faisais, détaille la jeune femme. J’avais l’impression d’être là pour rassurer mes parents... Vers la fin, c’était évident pour moi que je ne pouvais pas m’épanouir dans ce monde-là. »

Résultat : Marine envoie valdinguer son master pour se lancer dans un CAP pâtisserie. Un choix audacieux qui a pu froisser son entourage. « Quand j’ai annoncé ma décision à mes parents, ils n’ont pas compris, raconte-t-elle. Ils ne m’ont pas réellement soutenue et il a fallu que je fasse quelques sacrifices pour concrétiser mon projet. » Mais malgré les difficultés, Marine ne regrette rien. « Cuisiner, c’est ma passion depuis que je suis gamine ! C’est une chose que je peux faire tous les jours sans m’en lasser. C’est pour cette raison que j’ai voulu en faire mon métier. »

Une fois son CAP en poche, Marine a pu continuer à se former grâce à la Chambre des métiers et de l’artisanat. Avec l’espoir d’ouvrir un jour sa propre pâtisserie. Des profils comme Marine, il en existe de plus en plus. C’est pour cette raison que l’Université des métiers et de l’artisanat s’ouvre à eux en leur proposant des formations courtes, diplômantes et qualifiantes, qui sont adaptées à leurs besoins. Alors, prêt à changer de vie ?

Article sponsorisé

Plus d'infos sur : www.urma-paca.fr

Derniers articles

Tous nos bons plans sont sur facebook, cliquez, likez !
"