Magma

Choisis ta région :

Provence
Côte d'Azur
Grand Lyon
Toutes !
Valide et accède au site
Ne plus demander
Partage et augmente tes chances de gagner !

Titre

Date

Description

* Gagnants désignés par tirage au sort.
** Attention, l'email renseigné sera utilisé pour informer les gagnants du jeu.
Fermer
Fermer

C'est votre établissement ?

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Pas encore de compte ?
Inscrivez-vous GRATUITEMENT :

* Champs obligatoires

Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale

Je souhaite être rappelé par un conseiller

Fermer Formascope

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Justine Mauvin, rouleau compresseuse Mardi 11 Juillet 2017

Justine Mauvin, rouleau compresseuse

En pleine préparation pour le Roxy Fitness de la Sosh Freestyle Cup, nous avons rencontré Justine, qui a répondu à nos questions avec une bonne dose de dérision et d’éclats de rire. Entre surf, mannequinat et musique, la réunionnaise nous a raconté son parcours. Attention, l’interview qui suit peut provoquer des élans de jalousie...

Tu viens de la Réunion, est-ce que tu étais prédisposée à pratiquer le surf ?
Oui on peut le dire, le surf faisait partie de la vie de mon entourage, tous mes amis et ma famille surfaient alors c’était presque inévitable ! Au début on s’amusait juste comme ça sur nos bodyboards avec une copine, et puis elle m’a poussé à prendre de vrais cours de surf et une fois la machine lancée je n’ai jamais pu m’arrêter. Que ce soit pour nager, surfer ou faire du bateau, j’ai toujours aimé être en contact avec la mer.

Ton sponsor (Roxy) te permet de vivre de ta passion sans obligation de résultats, est-ce que c’est un avantage de ne pas avoir ce genre de pression ?
J’ai fait ma première compet’ à 13 ans, et en la remportant j’ai obtenu une invitation pour disputer les championnats du monde à Biarritz. C’est comme ça que j’ai rencontré toute l’équipe de Roxy et décroché un contrat avec eux. Les compétitions m’ont aidée à me faire une place dans le milieu du surf aux yeux des sponsors, qui ne sont pas obsédés par les résultats et s’intéressent avant tout à ma passion pour le surf. Je suis chanceuse car je peux faire ce que j’aime, tant que j’ai le niveau je continuerai à disputer des compétitions avant tout par plaisir.
Hebergeur d'image
Surfer aux quatre coins du monde à ton âge, comment on le vit ? Quels sont les endroits qui t’ont le plus marqué ?
Au début c’était un peu particulier, mais j’ai très vite réalisé que c’était une véritable vocation. Voyager le plus possible, découvrir d’autres cultures et d’autres populations à travers le surf, c’est tout ce dont je rêve !
J’ai eu un gros coup de cœur pour la Papouasie-Nouvelle-Guinée quand j’y suis allée un mois avec mon copain, qui est lui-même « surfeur aventurier » (rires)

C’est quoi ton meilleur souvenir en compétition?
C’était au Mexique, il y avait une ambiance et des paysages de dingue ! Ma mère était là pour m’encourager et j’ai remporté le trophée… c’était vraiment un moment magique.

La polyvalence au niveau sportif c’est quelque chose d’important pour toi. Tu pratiques notamment le yoga et le taekwondo, qu’est-ce que ça t’a apporté ?
De la rigueur et de l’endurance dans le travail, et un vrai esprit de compétition. Chose qui me manquait car je n’aime pas me battre avec les gens (rires) donc ça m’a aidé à développer ce mental de battante. Je suis très curieuse et j’aime essayer toutes sortes de disciplines pour découvrir de nouvelles sensations, je suis une vraie touche à tout.
Hebergeur d'image
Tu t’es aussi tournée vers la musique et vers le mannequinat… t’as un peu une vie de rêve non ?
(Rires) Ouais c’est clair que je ne m’ennuie pas ! C’est super cool, je viens de boucler un projet chez le label Polydor et c’est génial d’avoir trouvé une maison de disques qui apprécie ce que je fais et m’aide dans mes démarches artistiques.

Tu penses laisser de ton piano et ta guitare de côté si le surf devient trop prenant ?
J’arrive à concilier les deux pour l’instant. Sachant que ma carrière musicale débute à peine, j’espère que la question ne se posera pas par la suite, car le sport et la musique m’aident à trouver mon équilibre. Quoi qu’il arrive je ne pourrai pas m’empêcher de faire d’autres choses à côté !

Quels sont les pays où tu rêverais d’aller surfer dans le futur ?
J’ai en tête le côté Ouest de la Papouasie-Nouvelle-Guinée que je n’ai pas pu voir pendant mon premier séjour, j’ai été très surprise de la qualité des vagues et j’ai hâte d’y retourner.

La prochaine compétition qui focalise ton attention dans les mois à venir ?
Je vais faire une étape européenne en Août en Angleterre, et ensuite la deuxième partie des championnats du monde avec la finale qui se déroulera à Taïwan en Novembre.
Hebergeur d'image

Parcours de Justine : 

- 2008 : 1er titre au RoxyTrophy aux Roches Noires
- 2014 : 1er titre de championne de France à Hossegor
- 2015 : Sortie de son 1er EP « BomBom »
- 2016 : 2ème titre de championne de France à Biarritz
- 2016 : 3ème place aux mondiaux de Chine

En quelques chiffres :

- 15 planches de surf / an
- 8 maillots de bain / mois
- 3 sponsors
- 45 compétitions disputées (à ce jour)
- 2m50 : plus grosse vague surfée
- 3 tubes de crème solaire / saison
Hebergeur d'image

Articles similaires

Tous nos bons plans sont sur facebook, cliquez, likez !