Advertisement http://www.magmalemag.com/_habillages.php?id=10
Magma

Choisis ta région :

Provence
Côte d'Azur
Grand Lyon
Toutes !
Valide et accède au site
Ne plus demander
Partage et augmente tes chances de gagner !

Titre

Date

Description

* Gagnants désignés par tirage au sort.
** Attention, l'email renseigné sera utilisé pour informer les gagnants du jeu.
Fermer
Fermer

C'est votre établissement ?

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Pas encore de compte ?
Inscrivez-vous GRATUITEMENT :

* Champs obligatoires

Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale

Je souhaite être rappelé par un conseiller

Fermer Formascope

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

L’amitié homme – femme : une vaste supercherie ? Lundi 09 Octobre 2017

L’amitié homme – femme : une vaste supercherie ?

Tout le monde a cette personne dans son entourage. On les rencontre à l’école, au boulot ou en soirée. Un jour on décide d’aller boire un café, de déjeuner, d’aller voir une expo. D’être amis, quoi. Et il y a toujours un petit malin pour lancer d’un air blasé que la seule et unique raison de cette amitié est que l’un des deux protagonistes ne veut pas passer à la casserole. Mais doit-on limiter les relations hommes-femmes à de laborieuses tentatives de coït ?  

Autant vous le dire tout de suite : les quelques études menées à ce sujet ne penchent pas pour les relations amicales avec le sexe opposé. La revue The Journal of Social and Personal Relationships estime ainsi que « dans la majorité des amitiés observées, il y avait toujours un minimum d'attirance entre les deux, même quand les sujets affirmaient que leur relation était complètement platonique». L’étude révèle, d’autre part, que les personnes entretenant une relation forte avec un ami du sexe opposé était globalement moins satisfaites de leur relation amoureuse.

Mais l’attirance physique est-elle nécessairement un frein à l’amitié ? Il arrive parfois qu’après quelques (dizaines de) verres, lorsque le démon se réveille, on finisse par considérer l’ami de sexe opposé comme un partenaire de galipettes potentiel. Après tout, l’amitié homme-femme n’est-elle pas à la base de toutes les comédies romantiques à deux balles ? Alors, dans un moment d’égarement et/ou de solitude, il arrive qu’on envisage d’endosser les rôles de Harry et Sally. Et donc ?

La rédaction décide (naïvement, diront certains) d’y croire encore. Aucune relation humaine n’échappe aux aléas de la vie et aux caprices du cœur (oui, on se met à la poésie). Rien n’est jamais tout noir, ou tout blanc. Alors parfois, on essaye de séduire un(e) ami(e), on flirte. Mais il nous semble que cela représente peu de choses en comparaison de la richesse des échanges qui ont pu naître de cette relation. L’époque de nos grands-parents est révolue, nous vivons désormais dans l’ère de la mixité, filles et garçons étudient ensemble, travaillent ensemble, sortent ensemble. Considérer que les hommes et les femmes ne peuvent pas s’épanouir mutuellement dans une relation, sous prétexte qu’un jeu de séduction érotique est susceptible de s’installer apparaît un tantinet réducteur.

Aucune étude ne peut justifier de se priver d’une amitié et de se couper, de surcroît, d’un point de vue différent du notre. Finalement, n’est-il pas naturel de discuter des méandres de l’amour avec le sexe opposé ?  Si chacun se limitait à des amitiés avec des personnes de son propre genre, la vie serait d’une tristesse pas croyable, et sacrément limitée niveau pluralité des opinions.

Nous allons donc conclure cet article sur une note totalement fleur bleue : échangeons, parlons, aimons, baisons, et que triomphe le vivre ensemble.

Articles similaires

Tous nos bons plans sont sur facebook, cliquez, likez !