Magma

Choisis ta région :

Provence
Côte d'Azur
Grand Lyon
Toutes !
Valide et accède au site
Ne plus demander
Partage et augmente tes chances de gagner !

Titre

Date

Description

* Gagnants désignés par tirage au sort.
** Attention, l'email renseigné sera utilisé pour informer les gagnants du jeu.
Fermer
Fermer

C'est votre établissement ?

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Pas encore de compte ?
Inscrivez-vous GRATUITEMENT :

* Champs obligatoires

Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale

Je souhaite être rappelé par un conseiller

Fermer Formascope

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Les cinéastes marseillais, une espèce en voie d’extinction ? Mercredi 16 Novembre 2016

Les cinéastes marseillais, une espèce en voie d’extinction ?

 

A à peine 29 ans, Jonathan Trullard est déjà réalisateur de deux séries. La première Arrête ton cinéma interrogeait badauds et amoureux des salles obscures sur leurs pratiques cinéphiles. Suspendu après trois années d’existence, le jeune réalisateur revient pour les Fiches du cinéma avec Portraits de cinéastes marseillais.

« Peu de gens le savent, mais Marseille est la deuxième ville de France en matière de tournage, souligne Jonathan Trullard, pourtant rares sont les cinéastes qui y habitent ». C’est en partant de ce constat, que le jeune réalisateur a eu l’idée de Portraits de cinéastes marseillais. En cours de diffusion sur le site les Fiches du cinéma, cette nouvelle série s’intéresse aux réalisateurs qui vivent ou sont liés à la cité phocéenne. « Paris est un lieu de rendez-vous inévitable pour les professionnels du septième art. J’ai voulu me consacrer à ceux qui ont fait le choix de rester en Province » justifie-t-il. Derrière le décor de carte postale qui pousse chaque année un certain nombre de réalisateurs a venir s’installer provisoirement en terres phocéennes, Jonathan Trullard a voulu s’intéresser à ceux qui vivent le cinéma à Marseille. Un choix loin d’être évident, selon les propres aveux du jeune réalisateur. « C’est une ville pauvre en salles, surtout avec ce qui se passe en ce moment au César et aux Variétés, pourtant, elle a une longue tradition de cinéma, explique-t-il. Avec Arrête ton cinéma [ndlr: tourné en Provence], j’ai montré que le septième art est dans la vie de tout le monde. Aujourd’hui je m’intéresse aux professionnels, et plus particulièrement aux réalisateurs ».

À travers ses interviews fleuves, Jonathan Trullard cherche à faire « le portrait le plus détaillé possible des réalisateurs mais aussi a capter leurs regards ». Pour ouvrir ce cycle, c’est à la rencontre d’Emmanuel Mouret qu’est allée le jeune homme. Neuf autres réalisateurs devraient lui succéder parmi lesquels Robert Guédiguian ou encore Dorothée Sebbagh. Accompagné de Marine Sahakian et de Florent Clavet, déjà présents sur Arrête ton cinéma, Jonathan Trullard montre que le cinéma a toute sa place en province. 

Pour voir l'entretien avec Emmanuel Mouret c'est ici: http://www.fichesducinema.com/spip/spip.php?article5270

Articles similaires

Tous nos bons plans sont sur facebook, cliquez, likez !