Magma

Choisis ta région :

Provence
Côte d'Azur
Grand Lyon
Toutes !
Valide et accède au site
Ne plus demander
Partage et augmente tes chances de gagner !

Titre

Date

Description

* Gagnants désignés par tirage au sort.
** Attention, l'email renseigné sera utilisé pour informer les gagnants du jeu.
Fermer
Fermer

C'est votre établissement ?

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Pas encore de compte ?
Inscrivez-vous GRATUITEMENT :

* Champs obligatoires

Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale

Je souhaite être rappelé par un conseiller

Fermer Formascope

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Mauvaise nouvelle : Le Baby Club ferme ses portes pendant un mois Mardi 09 Janvier 2018

Mauvaise nouvelle : Le Baby Club ferme ses portes pendant un mois

Baby, baby, baby oh, baby, baby, baby, nooo ! Les paroles de Justin Bieber ont suffi à exprimer notre désarroi face à cette nouvelle : le Baby Club ferme ses portes du 30 décembre au 1er février. Non, il ne s’agit pas d’un choix ni d’une volonté de la part de cette petite boîte où les amateurs de musiques techno et house viennent s’agglutiner pour fouler le dancefloor. Explications.

Dans la nuit du 30 décembre, au 2 rue André Poggioli à Marseille, entre la Plaine et le Cours Julien, les basses résonnent entre les murs du Baby Club. La soirée devait se terminer à 6h du matin avec le set de JULIO & Elliott du collectif marseillais Bankkara Discord, mais la préfecture en a décidé autrement.

En effet, à 3h, la police s’est invitée au Baby, non pas pour participer à la fête mais plutôt pour la couper net. La raison ? Encore inconnue au bataillon si l’on en croit le communiqué de presse… Ce qui est sûr, c’est que le club subit une fermeture administrative d’un mois. Cette sanction est un nouveau coup dur pour la boîte qui a déjà vécu cette peine à 2 reprises entre 2013 et 2014.

Hebergeur d'image

Si l’on en croit l’article L-333-1 du Code de la sécurité intérieure, cette fermeture peut être causée par trois faits : « le trouble à l’ordre, la sécurité ou la tranquillité publics ». Dans le cas du Baby, elle est certainement due à la troisième option car le club connaît des problèmes de voisinage. L’éternel conflit entre les lieux nocturnes et les riverains ne semble donc pas prêt de s’arrêter à Marseille.

Le Molotov, l’Equitable Café, le Parpaing qui flotte et maintenant le Baby… La liste des endroits menacés ou contraints de fermer temporairement en 2017 prouve que la tranquillité des riverains prime sur l’activité nocturne.

Quand l’Allemagne prévoit de débloquer 1 million d’euros pour insonoriser les clubs de Berlin, la France veut diminuer le son en boîte pour conserver votre ouïe et Marseille décide de fermer une boîte à la programmation techno et house recherchée. Aux oiseaux de nuits marseillais, il faudra attendre début février pour retrouver votre club préféré.

Articles similaires

Tous nos bons plans sont sur facebook, cliquez, likez !