Magma

Choisis ta région :

Provence
Côte d'Azur
Grand Lyon
Toutes !
Valide et accède au site
Ne plus demander
Partage et augmente tes chances de gagner !

Titre

Date

Description

* Gagnants désignés par tirage au sort.
** Attention, l'email renseigné sera utilisé pour informer les gagnants du jeu.
Fermer
Fermer

C'est votre établissement ?

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Pas encore de compte ?
Inscrivez-vous GRATUITEMENT :

* Champs obligatoires

Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale

Je souhaite être rappelé par un conseiller

Fermer Formascope

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

On a testé pour vous : la mixologie Mardi 05 Mars 2019

On a testé pour vous : la mixologie

Dans le 6e arrondissement de Marseille se niche un bar un peu particulier. Caché derrière une devanture de magasin de souvenir, le Carry Nation est ce qu'on appelle un speakeasy, un bar clandestin particulièrement répandu lors de la prohibition. On s'y est rendu à l'occasion de la masterclass donnée par la Bartenders Society en prévision du concours international de barmen qui se tiendra à Paris en mai prochain. L'objectif était de présenter aux potentiels futurs candidats la thématique de cette 4e édition : la pâtisserie. Entre conférences, ateliers et dégustations, on a découvert l'art subtil de la mixologie. Présentation. 

Après moult aller-retour dans cette rue déserte du 6e arrondissement (on ne peut pas dire l'adresse, c'est un secret, chut !), nous avons enfin mis la main sur le Carry Nation. Une fois passé cet avant-poste "souvenir provençal", nous voilà dans un petit bar, cosy, chaleureux et intimiste qui invite à siroter un cocktail ou un whisky bien calé au fond d'un fauteuil en cuir. Et c'est confortablement installé, dans une ambiance conviviale et détendue, que nous avons suivi la masterclass. Entre 2 dégustations de rhum et autres expériences "mixologiques", Stephen Martin (historien du bar français et américain), Sarah et Julie, les ambassadrices St James et Carïbos (marques partenaires du concours et référence dans le domaine), et Thomas Fernandez, (le gagnant du concours 2018) nous ont livré quelques explications sur le thème de cette 4e édition ainsi que sur l'atelier qui nous attend. Par groupe, nous allons avoir une heure pour réaliser un cocktail ou coquetel, ça se dit aussi, inspiré d'une pâtisserie imposée. Nous serons évalués selon 3 critères : le gout, l'esthétique et la technique de réalisation. 
 

 
Dans un premier temps, c'est un peu perdu que nous avons regardé les multiples ustensiles et ingrédients entreposés devant nous. Paillettes, sprays colorés, pollen de fleur, arome de basilic, miel, pinces, cuillères et bidule-truc en tous genres... que faire de tout ça ? Heureusement nos coéquipiers, 2 barmen et 1 barmaid, étaient là pour nous éclairer. Après avoir palpé et reniflé toutes ces choses, qui ne nous inspirait pas plus que ça, nous avons reçu l'objet tant convoité, notre pâtisserie. 
Ensemble nous avons dégusté puis analysé le délicieux cheesecake mangue-passion. Le challenge : concevoir un cocktail inspiré par cette pâtisserie avec comme contrainte d'utiliser au moins un rhum St James et un jus Caraïbos. 
Première difficulté : pas de jus de mangue. Pour une pâtisserie à la mangue, c'est ballot ! On a fait tourner nos méninges pour finalement décider de remplacer le fruit exotique par du yuzu. You quoi ? un citron d’Asie, très utilisé en cuisine, comme en mixologie, visiblement.
Satisfait de cette trouvaille, nous avons commencé à élaborer une recette. Nous allons partir sur un cocktail amaretto rhum passion citron vert. Et pour davantage de proximité avec le gâteau, nous décidons de créer une mousse au yuzu, montée au siphon, pour ajouter une texture en plus à notre cocktail. Un peu de doré sur la mousse et le verre est prêt ! 
Le résultat : une délicieuse association des saveurs, qui pour notre palais amateur, semble tout à fait proche de la pâtisserie initialement goutée. Une réussite en somme.
Si nous en étions tous quatre convaincus, le jury composé de Stephen Martin, Thomas Fernandez, Julie, Sarah et d'un petit groupe de privilégiés en a décidé autrement. Sur trois groupes en compétition, nous n’avons pas décroché la palme. Là n'était pas le but, bien entendu.
 
Bilan : une après-midi très agréable à boire du rhum et expérimenter l'art du cocktail en charmante compagnie, que ce soit les barmen présents, l'équipe Bartenders ou nos hôtes du Carry Nation. Et même si nous ne sommes pas devenus des experts de la mixologie, loin de là, on a tout de même appris quelques trucs !
Et pour les barmen à qui ce concours aurait échappé, il n'est pas trop tard, vous pouvez vous inscrire sur le site de la Bartenders Society jusqu'au 25 mars !
 

Toutes les infos ici : blmhd.com/bartenders-society-concours/

 

 

Cocktail et pâtisserie, quel rapport ?

Et bien figurez-vous que les deux disciplines sont liées depuis l'origine. Stephen Martin nous a d’abord expliqué que le premier cocktail, réalisé en France, date de 1862. Bien qu'il nous ait proposé d'y gouter, ce jaune d'œuf flottant dans un mélange peu engageant d'alcools forts a eu raison de notre curiosité et nous avons passé notre tour. Néanmoins, nous a-t-il expliqué, ce premier cocktail se rapproche tout à fait du concept de pâtisserie. Il se compose de saveurs et textures différentes pour mettre en relief le gout, moteur principal des deux disciplines. 

Mais ce cocktail n'est pas une exception, mixologie et pâtisserie sont en réalité très proches, que ce soit par rapport aux outils et techniques utilisés (siphon, poche à douille, décors gastronomiques...) ou à l'exigence, la précision presque chimique du mélange. 

 

Articles similaires

Tous nos bons plans sont sur facebook, cliquez, likez !