Magma

Choisis ta région :

Provence
Côte d'Azur
Grand Lyon
Toutes !
Valide et accède au site
Ne plus demander
Partage et augmente tes chances de gagner !

Titre

Date

Description

* Gagnants désignés par tirage au sort.
** Attention, l'email renseigné sera utilisé pour informer les gagnants du jeu.
Fermer
Fermer

C'est votre établissement ?

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Pas encore de compte ?
Inscrivez-vous GRATUITEMENT :

* Champs obligatoires

Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale

Je souhaite être rappelé par un conseiller

Fermer Formascope

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Pierre Croce: l'humour en slides Jeudi 19 Janvier 2017

Pierre Croce: l'humour en slides

Oubliez tous vos préjugés sur PowerPoint, ce logiciel de présentation ne sert pas qu’à endormir les foules au cours d’interminables exposés, il peut même se révéler très drôle. Surtout entre les mains de Pierre Croce, 30 ans. Cet ancien responsable des contenus humour de Dailymotion à fait de cet outil son allier du rire. Dans son spectacle PowerPoint Comedy comme sur sa chaîne YouTube, il détourne ce logiciel pour le meilleur et pour le rire …

Avant de lancer ta chaîne YouTube, tu as commencé par la scène…

En 2011, j’écrivais des petits textes humoristiques. Un ami m’a proposé de faire la première partie de Baptiste Lecaplain, dans mon ancienne école de commerce à Dijon. J’ai pu tester mes textes, ça a bien marché. Par la suite, j’ai eu la chance d’être invité au festival de Montreux, et de petites scènes en petites scènes j’ai commencé à écrire un spectacle. Ma chaîne personnelle n’est venue qu’un an plus tard.

Comment t’es venue l’idée de te servir de PowerPoint, le logiciel le plus soporifique au monde comme support pour tes sketches ?

En école de commerce on utilise PowerPoint régulièrement, et dans mes présentations je rajoutais un peu d’humour dedans. C’est devenu ma marque de fabrique. Et je me suis dit que je pourrais en faire un spectacle.

Quelle est ta fonctionnalité préférée sur PowerPoint ?

L’effet tourbillon, bien sûr ! Il faut dire quand même qu’il est très très joli (il rigole). Aujourd’hui je maîtrise à peu près tout PowerPoint, car ça fait un moment que je travaille dessus, mais je continue à faire des présentations assez sobres. Mais je reste très fan de l’effet tourbillon.

Ta chaîne YouTube a dépassé le million d’abonnés, tu vis de tes vidéos, et deux personnes travaillent même pour toi. Comment as-tu vécu ce basculement de YouTubeur amateur à professionnel ?

C’est arrivé petit à petit. Ça fait quatre ans que je fais des vidéos, et un an seulement que je suis vraiment légitime. Je sais le travail que représente de faire des vidéos, donc quand j’ai commencé à me faire de l’argent, j’ai décidé de prendre des locaux et d’engager deux potes pour travailler avec moi. Aujourd’hui, ça me permet de me concentrer encore plus sur le côté créatif de mes vidéos, car tous les à-côtés laborieux comme l’administratif ce sont mes potes qui s’en occupent.

Tu es très proche de ta communauté: tu as mis en place des vidéos participatives, tu as organisé des meet-up, que t’apportes le contact du public ?

J’aurais pu choisir de faire de la radio ou de la télé, mais j’ai préféré jouer le jeu d’internet. Par rapport aux autres médias, tu te dois d’inclure les gens, c’est la règle numéro 1. Internet c’est la possibilité de commenter, de donner son avis. J’aime ce côté participatif et créer des concepts avec les gens. Dernièrement, j’ai demandé à ma communauté de m’envoyer des musiques, et j’ai sélectionné ma préférée pour lui créer un clip. J’ai donc tourné un clip à New York pour un rappeur. Et avec ce clip, il a explosé le nombre de vues sur YouTube. Il y a plein de choses à faire et à développer avec les internautes d’une même communauté !

En parlant de règles, on se censure plus sur YouTube ou sur scène ?

Je ne me censure pas. D’une manière générale, je ne suis pas quelqu’un de très polémique ni de très vulgaire. Sur scène, je fais attention à ce que mon spectacle plaise à tout le monde, aussi bien à ceux qui me connaissent, qu’au parent qui accompagne son ado.

Sur YouTube, je sais que je parle beaucoup à des jeunes, et que leur éducation passe aussi par les vidéos. Je pense qu’on peut parler de tout: de sexe, de problèmes tant qu’on en parle bien.

Justement, elle n’est pas trop difficile à porter l’étiquette youtubeur ?

Je pense qu’aujourd’hui YouTube est le métier qui fait rêver les jeunes. On est libre, on peut créer son travail à partir de sa passion, et c’est génial. Cela entraîne aussi beaucoup de questions auprès des gens: comment on se paie, comment on travaille. Bon après ça a toujours du mal à passer auprès des banques. Être youtubeur, n’est pas encore très pris au sérieux par l’administration française, mais c’est à nous de prouver que c’est un activité viable, et un métier à part entière.

Tes sketches sont inspirés de ta vie personnelle. Quelles limites fixes-tu entre ta vie privée et ta vie publique ?

Ma vie personnelle est ma première source, mais je ne montre pas tout de moi. Comme je vlog, et que je tourne beaucoup chez moi, les gens ont l’impression de tout connaître, mais c’est faux. Je filme et monte mes vidéos, du coup je montre vraiment que ce que je veux. Une chaîne YouTube c’est avant tout un show, même si ça peut paraître très naturel c’est avant tout une mise en scène. 

Tu es actuellement en tournée avec ton spectacle PowerPoint Comedy. Que t’apportes la scène par rapport aux vidéos YouTube ?

La scène m’a formé artistiquement, c’est grâce à elle que je sais ce qu’est une vanne, et surtout comment on la construit. Elle me permet d’aborder la vidéo plus facilement, car quand on fait une impro’ face caméra on n’a pas la réaction du public. 

As-tu abordé différemment l’écriture de ton spectacle par rapport à celle de tes vidéos YouTube ?

Pour construire une vanne sur scène, c’est toujours la même mécanique: une phrase pour que tout le monde comprenne de quoi on parle, une phrase pour faire la vanne, et une dernière pour réagir c’est-à-dire soit relancer soit enchaîner avec la prochaine blague. Contrairement à mes vidéos, je m’efforce de bien expliquer les références, pour que tout le monde parte avec les bases. Par exemple quand je parle de Snapchat, je vais attention à ce que tout le monde sache de quoi je parle.

Sur internet, c’est un choix de me regarder. Les gens ont cliqué sur ma chaîne parce qu’ils me connaissent moi et mon univers. J’enchaîne donc les blagues, sans avoir ce souci pédagogique.

Tu jongles entre la scène et une chaîne YouTube sur laquelle tu es très actif (ndlr: il poste une vidéo par jour du lundi au vendredi), comment t’organises-tu ?

Généralement, mes journées ne commencent pas très tôt, car je finis souvent tard. Le matin j’essaie de gérer tout ce qui n’est pas vidéo comme les interviews. Les après-midis sont exclusivement dédiés aux vidéos. Je les crée au jour le jour, je me lève sans savoir ce que je vais raconter dedans. Je fonctionne vraiment en fonction des sujets qui me plaisent à un instant T.  Mes soirées sont souvent consacrées aux montages, et peuvent se finir tard dans la nuit … 

Des projets en perspectives pour cette nouvelle année ?

À la fin de ma tournée en mars, je vais avoir un mois de « libre » c’est-à-dire que je n’aurais pas de scène. Je vais profiter de ce laps de temps pour lancer une web-série. Je change souvent de formules pour ne pas tourner en rond, et j’aimerais bien continuer à explorer les différentes formes que peut prendre une vidéo.

 

Pierre Croce sera sur scène: le 20 janvier au Palais Neptune de Toulon, le 21 janvier à l’Espace Julien, et le 28 janvier au Radiant Bellevue à Caluire.
Et pour retrouver toutes ses vidéos c’est ici: https://www.youtube.com/user/pierrecroce 

photographie ©Martin Lagardère

Articles similaires

Tous nos bons plans sont sur facebook, cliquez, likez !