Advertisement http://www.magmalemag.com/_habillages.php?id=11
Magma

Choisis ta région :

Provence
Côte d'Azur
Grand Lyon
Toutes !
Valide et accède au site
Ne plus demander
Partage et augmente tes chances de gagner !

Titre

Date

Description

* Gagnants désignés par tirage au sort.
** Attention, l'email renseigné sera utilisé pour informer les gagnants du jeu.
Fermer
Fermer

C'est votre établissement ?

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Pas encore de compte ?
Inscrivez-vous GRATUITEMENT :

* Champs obligatoires

Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale

Je souhaite être rappelé par un conseiller

Fermer Formascope

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Quand le caca devient de l'énergie Lundi 25 Février 2019

Quand le caca devient de l'énergie

Sarah Benaissa, Isabelle Le Hen et Lisa Carroccia sont étudiantes en Communication et Développement Durable au sein de l'Ecole de Journalisme et de Communication d'Aix-Marseille. Chaque mois, elles nous proposent de découvrir une initiative pour l'environnement à travers leur chronique, L'Aube d'un autre monde :

On se retrouve, à l’Aube d’Un Autre Monde, dans différents pays. La Suède, la Norvège, l’Allemagne, l’Angleterre… leur point commun ? L’usage du biogaz, soit ton caca, pour faire fonctionner les bus depuis maintenant plus de 5 ans, pour les précurseurs.

Métro, Boulot, Popo

On dit souvent que les pays germaniques sont plus avancés que nous, français, en ce qui concerne le développement durable. L’un de ces pays est probablement devenu ton « rêve américain ». Tu rêves de voir l’Aurore boréale en Norvège ? De déguster une currywurst en Allemagne ? Ou de serrer la main de la reine d’Angleterre ? Pour te rendre à ces endroits si emblématiques, tu devras user d’un moyen de transport. Tu penseras d’abord au bus parce que c’est moins cher, mais aussi parce que c’est moins fatiguant que le vélo et plus écologique que d’autres moyens de transport. En tant que transport en commun, il l’est plus que la voiture, c’est vrai, mais n’est pas parfait pour autant. D’après l'OMS, 12 à 30% de toutes les crises d’asthme sont imputables à la pollution de l’air.

Une alternative dans l’ère du temps

C’est pour améliorer nos conditions respiratoires que certains pays ont mis en circulation des bus alimentés par le biogaz : nos déjections. En plus de les recycler en évitant de polluer les cours d’eau, on pollue moins en se déplaçant. Parfait, non ? Par cette technique, les bus pourraient devenir LE moyen de transport le moins polluant. Comment ça marche ? Nos excréments sont récupérés pour être fermentés dans une usine spécialisée. A l’aide de ce carburant, par rapport au diesel, les bus rejettent de 20% à 30% de carbone en moins. A savoir qu’un plein de biométhane correspond à peu près à un parcours de 300 km. En clair, à ton échelle personnelle pendant toute une année tu alimenterais un bus sur 30 km. Une grande question vient spontanément : est-ce que ça sent ? Ne t’en fais pas, avec la fermentation on ne sent rien contrairement au diesel et à l’essence.Les Bio-Bus c’est donc écologique, bio et local. On peut donc conclure que la pollution est diminuée drastiquement. Ainsi, “pas besoin de transporter d’un pays à l’autre l’énergie de nos transports”. On pourrait presque dire qu’on se déplacerait “par nous-même” puisque ce sont nos défections qui font avancer ces bus. GENeco, une entreprise de traitement des déchets et des énergies renouvelables, basée au Royaume-Uni, en a même fait sa spécialité. Elle assume totalement son activité jusqu’à l’afficher sur les bus. On peut donc voir apparaître  sur ces transports une personne assise sur des toilettes.

Le revers de la médaille

Bien sûr des bus électriques existent : les « trolley ». Mais seules quelques grandes villes comme Paris, Lyon, Amiens, Marseille… en sont équipées pour l’instant et seulement pour quelques lignes. Ce n’est maintenant plus un secret pour personne, notre environnement est pollué. Les principales sources sont évidemment les transports, mais aussi l’agriculture, la production d’énergie et le secteur tertiaire (offre de services). Ils produisent les gaz à effet de serre (GES) qui nous entourent. Ceux-ci sont composés, entre autres, de carbone, dangereux en forte quantité et dont nous produisons 74% de son total contenu dans les GES.
Pourtant, c’est bien la France qui a été amenée devant la cour de justice de l’Union Européenne pour « dépassement des valeurs limites de qualité de l’air fixées et manquement à l’obligation de prendre des mesures appropriées pour écourter le plus possible les périodes de dépassement ». Nous sommes l’un des plus grands pollueurs d’Europe. En 2018 en France, on comptait 48 000 décès liés à la pollution atmosphérique. Soit, près de 10,5% du total européen qui est de 500 000. Ces nombres ne te parlent peut-être pas, au final « qu’est-ce que 48 000 morts sur plus de 67 millions de français ? ».

Peut-être que tu n’as pas l’impression d’y être assujetti, parce que tu t’y es habitué et du coup tu te dis « en France on a de la chance, ce sont la Chine et les Etats-Unis qui polluent de toute façon. ». Il est vrai qu’on pense souvent : “ça n’arrive qu’aux autres”. Pas ici. Dis-toi que selon la ville dans laquelle tu vis, tu perds entre 6 et 15 mois d’espérance de vie, voire plus. En effet, tu as surement dû ressentir des gênes respiratoires ou des douleurs aux yeux à cause de ces petites particules. Elles endommagent nos poumons, notre cerveau, notre sang, notre cœur, mais aussi nos organes sexuels… Là tu vois où je veux en venir.  Les plus touchés sont les personnes âgées et les enfants, qui peuvent subir des problèmes de croissance. Bien que la santé ne soit pas l’unique secteur des frais, 100 milliards d’euros sont dépensés chaque année à cause de la pollution atmosphérique. Allez ne t’inquiète pas, il n’est pas encore trop tard pour changer tout ça !

Mais alors quand est-ce que nous aussi, français, on se met aux biobus ? Pour le moment, seule Lille a montré un intérêt certain pour le biométhane, avec pour spécificité d’utiliser des déchets alimentaires et non des excréments. Et toi, aimerais-tu nourrir ton moyen de transport et rouler au cacarburant ?

Articles similaires

Tous nos bons plans sont sur facebook, cliquez, likez !