Fermer

La newsletter Magma

Votre dose de bonne humeur (contagieuse)
Partage et augmente tes chances de gagner !

Titre

Date

Description

* Gagnants désignés par tirage au sort.
** Attention, l'email renseigné sera utilisé pour informer les gagnants du jeu.
Fermer
Fermer

C'est votre établissement ?

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Pas encore de compte ?
Inscrivez-vous GRATUITEMENT :

* Champs obligatoires

Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale

Je souhaite être rappelé par un conseiller

Fermer Formascope

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Corona virus
L'agenda et les jeux concours sont momentanément suspendus ! Profitez de la quarantaine pour relire tous nos numéros, et de notre côté, on continue de vous pondre des news tous les jours. Prenez soin de vous !

Quel rapport entretient la génération Y avec la vie professionnelle ? Vendredi 03 Avril 2020

Quel rapport entretient la génération Y avec la vie professionnelle ?

Alors que la quête de sens guiderait de plus en plus de jeunes au travail, une étude a été menée auprès des 18-30 ans pour connaître leurs aspirations professionnelles.

Management horizontal, impact positif sur la société, respect de l’écologie… Les préoccupations de la génération Y titillent les entreprises traditionnelles qui doivent composer avec les aspirations des jeunes qui déboulent sur le marché du travail. Afin de mieux les cerner, une vaste enquête intitulée « Moi Jeune » a été menée par l’institut OpinionWay. Celle-ci montre qu’ils sont une majorité à refuser que la vie professionnelle empiète sur la vie personnelle et que le besoin d’épanouissement au travail est très fort.

Les employeurs doivent s'adapter

Ainsi, 68% des jeunes Français disent préférer avoir beaucoup de temps libre plutôt qu’une belle carrière professionnelle. Ils sont également 86% à écarter l’idée de gagner beaucoup d’argent si cela revient à exercer un emploi peu intéressant, préférant dans le même élan embrasser un métier passionnant avec un salaire dans la moyenne nationale. Enfin, ils sont 43% à désirer une carrière faite de changements réguliers, tranchant avec la génération précédente pour qui le CDI et la fidélité à l’employeur était la norme.

Un rapport au travail nouveau qui pousse les employeurs à se remettre en question. « Le turn-over important de cette génération est une difficulté que nous devons apprendre à gérer, confirmait le patron de Grant Thornton lors du dernier Sommet de l’économie. Nous devons désormais prendre en compte le fait qu'une part des jeunes a envie d'interrompre sa carrière pour vivre des expériences nouvelles, comme un tour du monde ou une expatriation. » Reste à savoir si ces aspirations modernes vont, à terme, avoir une incidence sur l’organisation et la législation du travail.

Derniers articles

Tous nos bons plans sont sur facebook, cliquez, likez !
"