Lis ton eMag :

Emag Magma
Fermer

La newsletter Magma

Votre dose de bonne humeur (contagieuse)
Partage et augmente tes chances de gagner !

Titre

Date

Description

* Gagnants désignés par tirage au sort.
** Attention, l'email renseigné sera utilisé pour informer les gagnants du jeu.
Fermer
Fermer

C'est votre établissement ?

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Pas encore de compte ?
Inscrivez-vous GRATUITEMENT :

* Champs obligatoires

Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale Bénéficiez d'une visibilité optimale

Je souhaite être rappelé par un conseiller

Fermer Formascope

Pour modifier vos informations,
identifiez-vous :

Est-on réellement saoul plus vite en altitude ? Mardi 10 Mars 2020

Est-on réellement saoul plus vite en altitude ?

Après une rude journée à dévaler les pistes, quoi de mieux pour se réchauffer qu'un bon vin chaud au coin du feu ? Ce verre qui vous paraît bien plus traître que ceux que vous buvez habituellement. Est-ce que l'altitude accentue vraiment les effets de l'alcool ? 

Vous avez sûrement remarqué que les apéros de vos vacances à la montagne vous rendent euphorique plus rapidement. Ce n'est pas un hasard : en altitude, l'alcool est assimilé plus vite que sur le plancher des vaches. La quantité d'oxygène dans l'air reste la même quelle que soit l'altitude (21%).

Des effets démultipliés par les bulles

Mais plus on monte, plus l'apport en oxygène dans le sang diminue : c'est ce qu'on appelle l'hypoxie d'altitude. Et lorsque le corps est moins bien oxygéné, il laisse plus de place à l’alcool qui va être absorbé de manière plus « efficace ». Ainsi, même si le taux d'alcoolémie est le même, la pinte ingurgitée en plaine n'aura pas les mêmes effets que celle ingérée dans votre chalet perché !

Parmi les alcools, les boissons gazeuses sont celles qui montent le plus vite à la tête. Le gaz carbonique qu'elles contiennent dilate les vaisseaux, notamment ceux du système digestif, ce qui va pousser l'intestin à intégrer rapidement l'alcool. N'abusez donc pas du champagne dans les stations de ski au risque de vous retrouver dans des états peu recommandables !

 

"